Souvenirs de février 1996 et mai 2002

« Pour être bonne, une improvisation doit toujours se terminer par une belle chute surprenante »

Virginie_anecdoteLes ImprObables sont si professionnels qu’ils appliquent scrupuleusement cette règle dans leur vie quotidienne. Et vous l’aurez compris, ils tombent… Laissez- moi vous narrer deux de nos plus belles chutes, celles qu’on se remémore volontiers, des trémolos dans la voix, les soirs d’hiver devant une Hoegaerden rosée et un crapuleux chips périmé.

La première remonte déjà à 1996. Nous étions jeunes, certains étaient beaux et nous n’avions peur de rien. Pas même de monter à 10 sur la petite et jolie scène du théâtre de l’Etuve… Lors de notre traditionnelle danse dite du « pas », emporté par son entrain, Manu s’accroche les pieds dans le rideau bordant le fond de la scène. Une scène magique se produit alors sous nos yeux. Il reste couché à l’horizontal dans les airs, les pieds accrochés au rideau, pendant de longues secondes. Ô temps ! Suspends ton vol…

Puis il s’écrase au sol, tel un sac de plâtre qui s’éventre sur le plancher. Le choc est si violent qu’il ne peut émettre un son avant plusieurs minutes. Depuis lors, Manu a fait son chemin. Il réalise actuellement une magnifique carrière de magicien acrobate au Cirque du Soleil.
La chute de 2002 aurait pu être bien plus dramatique… A deux jours de notre première au Cœur Saint Lambert, une équipe de RTC vient pour réaliser un petit reportage sur notre troupe sur la place du même nom, la place Saint Lambert.

De nouveau poussés par notre entrain, nous nous mettons à gravir la fontaine d’Halinka Jakubowska. Une fois le tournage terminé, il faut descendre de ce rocher escarpé. Fabrice saute, glisse sur la dalle humide et se fracasse violemment la tête sur le marbre noir.

Perte de connaissance, ambulance, tout va très vite. A deux pas de notre théâtre et à deux jours de notre première, nous sommes enveloppés d’une solitude glaciale en voyant partir l’ambulance qui emmène notre ami dans une danse de gyrophares bleus.
Il finit par retrouver ses esprits et avec la demi-tête qui lui reste, il peut jouer des demi-spectacles. Aujourd’hui ce jeune homme à la tièsse di bwès a retrouvé la santé. J’attends avec impatience le jour où il deviendra célèbre et passera aux « Enfants de la télé ».

Virginie_anecdote_ericvirginie

Il me semble bien que la caméra tournait toujours lors de la chute… Une belle casserole en perspective… Une casserole qui fait gong. Gong ? Oui, gong !