Souvenir de mai 1997

« Je remercie les ImprObables, car grâce à eux j’ai pu conserver mon anatomie intacte. »

DanyLes ImprObables, toujours soucieux de surprendre leur public, sont à la recherche d’un lieu insolite et en plein air pour un futur spectacle. Par un bel après-midi du mois de mai 1997, nous sommes quelques-uns à nous rendre sur le site de la Chartreuse.

L’entrée principale de cette caserne liégeoise désaffectée est fermée par une barrière haute de 3 mètres et se terminant par des pointes de lance.

Aucun souci pour entrer : nous escaladons et hop ! pénétrons sur le site.

Nous effectuons une visite « sauvage ». Le lieu ne nous plait pas. Nous décidons de ressortir. Je laisse passer les autres devant (car je suis le plus âgé… et le suis toujours). Arrive mon tour… mais je reste accroché sur une des lances au niveau de mon entre-jambes (pour ne pas dire autre chose). Impossible de bouger ! Je fais appel à l’équipe qui doit s’improviser secouriste, faire la grande échelle pour me décrocher et me tirer de ma mauvaise posture… tout en se bidonnant bien sûr.

Dany et MarianneJe les remercie, car grâce à eux j’ai pu conserver mon anatomie intacte.