Souvenir de février 2008

« on blableblibloblut, on ahehihohut et même parfois on chante »

EricL’échauffement avant un spectacle, c’est comme un condensé des entraînements hebdomadaires que nous avons chaque jeudi (relâche les jours fériés et grandes vacances).

C’est un échauffement physique (on se remue dans tous les sens, on s’étire et même parfois on se masse plus ou moins énergiquement), un échauffement vocal (on blableblibloblut, on ahehihohut et même parfois on chante), un échauffement cérébral (on saute d’un mot à l’autre, on se raconte des histoires et même parfois on se surprend), mais aussi une bonne dose de mise en confiance (allez on y va, on va casser la baraque, et on s’écoute, et on fait de beaux personnages, etc. et même parfois qu’on dit qu’on est les meilleurs).

Voilà pour le contenu.

Pour ce qui est du contenant des échauffements, là, c’est plus aléatoire.
Lorsque les ImprObables organisent leurs propres spectacles dans une salle digne de ce nom, il y a toujours un espace pour les échauffements, voire sur la scène avant l’entrée des spectateurs.

Mais lorsque les ImprObables sont invités à jouer à l’extérieur, c’est parfois plus douteux…

C’est ainsi que nous avons testé pour vous, dans le désordre, des cuisines collectives à l’odeur rance à Malmedy, la place du XX août aux heures de pointes (à Liège m’fi), une chambre d’hôtel en Suisse tellement exiguë que même les lits servent d’espace de marche, un escalier de secours métallique gling-gling par grand vent et crachin (merci Mimi ;-), une classe d’école tout ce qui a de moins classe (et vous êtes priés de remettre les tables et les chaises comme elles étaient), un jardin (pas douteux du tout) en plein soleil au Maroc et même le bureau de directeur avec échauffement physique plutôt limité ou alors dans les coins (mais comme on ne voulait pas se sentir puni, on n’y a pas été).

Eric et ChristineAh ! J’allais oublier une chose très importante : avant de rentrer sur scène, on se souhaite « Bon spectacle ! ».